Christine Desrousseaux – En attendant la neige

christine-desrousseaux-en-attendant-la-neige
Christine Desrousseaux – En attendant la neige

Après un accident de voiture, Véra se retrouve au coma. Quand elle se réveille, elle n’a aucune mémoire de ce qui s’est passé. Elle décide de quitter l’hôpital pour passer quelques jours retirée dans un chalet d’un ami au Jura. L’hiver approche déjà et elle sait que soudain la neige va tomber et elle devra quitter son refuge. Quand elle s’effondre dans la forêt, elle fait la connaissance d’un voisin mystérieux : Andreas Ballmer. Il est venu au Jura pour chercher Laura et lui aussi a l’impression que les habitants du village voisin sont plutôt hostiles. Vient la neige, viennent aussi les secrets bien cachés. C’est non seulement la mémoire de Véra qui en a caché quelques-uns, mais aussi Andreas et d’autres du village. Et ils sont prêts à faire tout pour les laisser cachés.

« En attendant la neige » commence plutôt tranquillement, d’abord, j’avais l’impression qu’il s’agisse d’un roman psychologique dans lequel une femme se met à penser sur la vie et de prendre des décisions en ce qui concerne son avenir. Mais, c’est vite que de petits trucs se passent qui sont un peu étranges et qu’on ne peut pas situer facilement : la jeune femme, a-t-elle subi de plus graves blessures crâniales qu’on ne supposait au début ? A un certain point, le roman devient un policier et le suspense s’installe et on veut bien savoir ce qui s’est passé pendant l’accident de Véra, mais aussi qui est cette fameuse Laura et quelle est sa relation avec Andreas.

J’ai bien aimé le style de Christine Desrousseaux, quoique ce soir un policier, le ton est plutôt doux et mélancolique. Les deux personnages principaux sont intéressants et ils ont une histoire qu’ils révèlent peu à peu et qui les fait apparaître humain et authentique. La fin ouverte était un peu surprenante, mais je la trouvais appropriée néanmoins.